Lauréates 2014

Prix Annuel

Hélène Harbec
pour son recueil de poésie L'enroulement des iris
publié aux Éditions du Noroît

Hélène Harbec Enseignante, infirmière, recherchiste à Radio-Canada et à l’Office national du film, Hélène Harbec débute son parcours littéraire en publiant en 1986, L’été avant la mort, fiction écrite avec France Daigle. Également auteure des romans L’orgueilleuse, Les Voiliers blancs, des recueils de poésie Le Cahier des absences et de la décision, Va (Prix Annuel 2002, du Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie), Le tracteur céleste, L'enroulement des iris et du récit Chambre 503 qui obtient le prix Champlain et deux Éloizes. Quelle que soit la forme choisie, la voix poétique est toujours présente.

Texte d'appréciation du jury 2014
Ce quatrième recueil d’Hélène Harbec est sans nul doute une de ses œuvres les plus accomplies. Sorte de méditation domestique qui transfigure en l’intériorisant l’univers de la vie quotidienne, il se caractérise par un intense huis clos, celui d’une vie en suspens, toute occupée à saisir l’effritement fécond du monde et à décupler l’intensité du regard.

Recueil zen s’il en est, il évite toutefois l’écueil de la banalité et de la fausse simplicité, privilégiant, certes, la méditation, le silence, le recueillement, mais incarnant le tout dans une pratique poétique sure et maîtrisée. Ainsi, la solitude, l’« ignorance » (indispensable...), la tranquillité, l’immobilité dans la pénétration (dans la concentration), deviennent les pendants de l’impermanence, de la fragilité de la beauté, de « l’écart » – vu ici comme le lieu de l’isolement immédiat et de la poésie. Il suffit d’ailleurs de reprendre les titres des trois dernières sections du recueil pour en donner l’essence : lieu de l’écart et de la discrétion, il se présente, humblement, comme « l’enroulement fécond », « sans désir de relief », « d’infimes choses ». L’infime touche toutefois ici à l’infini et ce regard porté sur le jardin privé qui l’habite rejoint tout naturellement l’universel.

Chacun des poèmes, dans ce contexte, est un « assemblage bordé de silence », refusant la « signature », le bruit de la notoriété, pour lui préférer la splendeur anonyme (du quotidien) et l’univers multiforme de la transfiguration. S’appuyant sur les figures de l’oxymore et sur la répétition de certains vers fondamentaux, qui viennent enrouler le texte entier du recueil dans une circularité signifiante, l’écriture d’Hélène Harbec se distingue par sa sobriété, sa justesse de ton et un rythme achevé – en un mot, par une forme, originale et convaincante.

Finalement, si cette dernière œuvre d’Hélène Harbec est à certains égards une œuvre marginale et exigeante, elle est d’une telle fluidité, d’une telle transparence, d’une telle simplicité dans sa tonalité et dans sa démarche globale, qu’elle favorise tout naturellement l’accueil de l’autre (du lecteur, de la lectrice). L’enroulement des iris est donc un recueil en tous points réussi qui ne peut que faire honneur au corpus de la jeune littérature acadienne!

Prix Volet Jeunesse Richelieu

Christine Melanson
pour sa pièce de théâtre L’Accessible et le Véritable

Christine Melanson Christine Melanson est une jeune femme avec un avenir prometteur. Elle est déjà fort accomplie dans les domaines de la littérature et de la musique. Sa pièce L’Accessible et le Véritable a déjà été présentée dans le cadre d’une lecture à l’Université de St Boniface et elle fait déjà du chemin en tant que violoniste sur les scènes folkloriques. En avril 2015, elle sera bachelière en Arts de l’Université de Moncton avec une spécialisation en études littéraires.

Texte d'appréciation du jury 2014
Dans un lieu scénique et un décor des plus banals (un simple appartement), une étudiante en littérature vit un drame d’une intensité déconcertante. Tiraillée entre l’inaccessibilité dramatique de l’amour véritable (du grand amour…) et l’accessibilité décevante de l’amour immédiat ou quotidien, elle tisse, au fil des tirades, une somptueuse allégorie de la vie affective, éclairée par des moments d’intense poésie.

Pièce thématisant pour l’essentiel la solitude (celle de jeunes adultes au prise avec le tumulte amoureux), L’Accessible et le Véritable est le lieu désemparé d’un admirable soliloque, le « Personnage principal » (c’est le nom que lui donne l’auteure) étant en fait l’unique personnage de la pièce, tous les autres protagonistes (Le Cœur, Le Cerveau, L’Accessible, Le Véritable) n’étant que les surgeons malheureux (les reflets) de son angoisse et de son désarroi. Un seul autre personnage, en fait, accompagne la pauvre étudiante esseulée de la pièce, soit celui de la Poésie, qui, Elle, traverse le texte de part en part, autant par l’entremise de l’intertexte (Émile Nelligan, Antonine Maillet – qu’elle poétise en quelque sorte – et Lord Tennyson) que par la place centrale qu’occupe le poème (déclamé) dans l’ensemble de l’œuvre.

La jeune auteure, Christine Melanson, s’illustre donc autant par la qualité de son texte poétique que par celle de son œuvre théâtrale.

Les membres du jury tiennent à souligner finalement que cette courte pièce a déjà obtenu un certain succès puisque, outre le fait que lui soit octroyé, ici même, le Prix Volet Jeunesse Richelieu, elle a bénéficié, en janvier 2014, d’une lecture publique par la troupe Les Chiens de Soleil de l’Université de Saint-Boniface.


Finalistes 2014

Prix Annuel

Fredric Gary Comeau
pour son roman Vertiges
publié aux Éditions XYZ

Fredric Gary Comeau - Vertiges

Fredric Gary Comeau a signé une douzaine de recueils de poésie et quatre albums applaudis par la critique. Finaliste aux Prix du Gouverneur général en 2012 (catégorie « poésie »), il propose ici un fin mélange d’érotisme et de violence, de poésie et d'esprit de vengeance, qui convoque son immense passion pour la musique et les arts visuels.

Emmanuelle Tremblay
pour son roman Je suis un thriller sentimental
publié aux Éditions du Boréal

Emmanuelle Tremblay - Je suis un thriller sentimental

Emmanuelle Tremblay est née au Saguenay. Après avoir fait des études à Montréal, elle obtient un poste de professeure à l’Université de Moncton. Finaliste au prix des lecteurs de Radio-Canada, Je suis un thriller sentimental est son premier roman. Il a été écrit en 2011 entre Moncton, Montréal et Petite-Rivière-de-l’Île, un village de la Péninsule acadienne où l’auteure a choisi de vivre.

Prix Volet Jeunesse Richelieu

Elizabeth Vickers-Drennan
pour son récit Le collier de Barnabé

Elizabeth Vickers-Drennan - Le collier de Barnabé

Elizabeth Vickers-Drennan est née au New Hampshire, a grandi à Montréal et sur un coup de tête de ses parents, s'est retrouvée à Bouctouche à l'âge de treize ans. Peu à peu, elle s'est attachée à ce coin de pays. Elle a passé l'été à travailler sur diverses fermes biologiques en Europe et se trouve présentement en Australie – un grand périple dont elle compte bien s'inspirer!


Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2015
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2014
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2013
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2012
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2011
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2010
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2009
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2008
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2007
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2006
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2005
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2004
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2003
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2002
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2001
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 2000
Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie 1999





|Accueil| |Règlements / Inscription| |Lauréats / Finalistes|
|Assurance-vie Fondation| |Nos partenaires| |Pour nous joindre|